Close

On est où ?

vivre MONTRÉAL, explorer le QUÉBEC, découvrir le MONDE

Bagage de cabine: quoi apporter?

Bagage de cabine: quoi apporter?

Par Mel Leblanc

Une des étapes que je préfère lorsque vient le temps de partir en voyage est assurément la préparation de mon  bagage de cabine (ou bagage à main). C’est un peu comme si je me façonnais une mini-bulle qui me suivra partout. Après tout, selon certaines destinations, on “perd” souvent deux jours dans les aéroports et autres terminaux sur la totalité de notre voyage. Vaut mieux être super équipé ! Je ne serais pas très crédible de vous conseiller sur comment remplir vos valises de façon optimale, mais des trucs pour avoir une vie plus douce lors des transports, j’en ai accumulés quelques uns au fil des années.

Quand je vais en voyage, j’apporte dans mon  p’tit bagage de cabine:

  • De la gomme (pour vous ou votre voisin de siège, on en prend une et on partage!)
  • Des collations/légers repas (sandwichs, noix, fruits, petits contenants de beurre d’arachides ou de confiture qu’on prend au resto et qu’on étend sur des craquelins…)
  • Une bouteille d’eau VIDE (pour des raisons évidentes… on la remplit une fois les douanes passées)
  • Des bouchons pour les oreilles ou des écouteurs étanches (carrément un cas de survie parfois!)
  • Un paréo, un draps léger, une pashmina (bref un morceau de tissus assez grand et léger qui peut servir de foulard, couverture ou “petite tente” pour s’isoler du reste du monde!).  
  • Une feuille d’assouplisseur (on n’est jamais à l’abri des petites odeurs désagréables… Vous savez quand l’arôme du poulet en sauce se mélange au parfum de la madame devant vous, sans parler des effluves de petits pieds… ou de bébés?) On glisse la feuille d’assouplisseur dans son foulard ou dans la pochette de notre siège et on se “sent” déjà mieux !
  • Des lingettes jetables ou une débarbouillette mouillée dans un sac refermable. Ici, les usages sont multiples: se rafraîchir lors des longues distances, nettoyer les petites mains collées ou les dégâts causés par l’espace restreint.
  • Des feuilles de papier. Personnellement, j’arrache quelques pages d’une revue que j’ai apportée pour lire et je les dispose en guise de napperon sur la tablette, sous mon repas, quand vient le temps de manger. J’ai trop lu d’histoires d’horreur sur les germes dans les avions hihihi.
  • Des gougounes, des chaussettes, des bas de laine, dépendamment de la destination.
  • Quelques vêtements léger de base, si jamais notre bagage enregistré n’arrivait pas en même temps que nous: sous-vêtements, maillots, tuque, camisole…
  • Des effets de toilettes miniatures achetés à la pharmacie (rince-bouche, crème solaire, shampoing, savon, shampoing sec, déodorant, brosse à dent, dentifrice) et les crèmes que j’utilise quotidiennement (pour le visage, par exemple, je mets la quantité souhaitée dans un plus petit contenant, comme une bouteille de pillules).
  • Les médicaments qui doivent être pris sur une base régulière (imaginez si votre bagage enregistré est perdu et que vous devez galérer en terre inconnue à la recherche de votre prescription…!)
  • Un petit cahier de notes et un crayon (j’apporte toujours un crayon à mine. J’ai eu bien des épisodes de crayons qui ont explosé leur encre dû à la pression dans la cabine!)
  • L’adresse de votre destination écrire sur un papier, dans le cahier de notes (oui oui, du vrai papier ! Une pile est si vite déchargée!)
  • Un “phrase book” ou un petit guide de conversation qui permettra de vous faire comprendre à votre arrivée et échanger des phrases complètes (plus petit et pratique qu’un dictionnaire).  
  • Un oreiller de cou (le mien est gonflable et je l’adore, combien de nuits m’en suis-je servi pour dormir à la place des blocs de ciment que certains hôtels utilisent en guise d’oreillers?)  
  • Tout appareils électroniques confondus: je préfère les avoir toujours à portée de main, surtout quand je pars pour le travail.
  • Sans oublier de penser au divertissement: livre, revue, jeu de cartes, console, etc.
  • Mais surtout: des sacs à fermetures coulissantes. En fait j’emballe individuellement chaque objet dans un sac à fermeture coulissante: mon livre et ma revue ensemble, mon paréo, mon oreiller de transport, mes chaussures (ou gougounes), mes bas de laine… C’est TOUJOURS utile !
Ça peut paraître énorme, mais je vous jure, tout rentre là-dedans (même qu’il se glisse sous le siège de devant et qu’il me sert de repose pieds). Oui oui ! Promis !

Pour la liste de tous les objets permis à bord, je vous invite à consulter le site du Gouvernement du Canada ou de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) qui renferment des dizaines de supers conseils.

Bon voyage !

** Quelles sont vos autres suggestions à rajouter à la liste?

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close