Close

On est où ?

vivre MONTRÉAL, explorer le QUÉBEC, découvrir le MONDE

***Musée Grévin Montréal*** Katy Perry n’a pas chanté

***Musée Grévin Montréal*** Katy Perry n’a pas chanté

C’était soir de paillettes au Musée Grévin le 6 septembre dernier alors que Katy Perry y faisait son entrée. Le dévoilement s’est fait tout en bulles, grâce au Champagne Deutz, et en sucreries de la Maison Christian Faure. Quelle belle soirée !

J’en étais à ma première visite au Musée Grévin qui est une expérience en soi. J’avoue qu’il m’a fallu quelques minutes avant d’être parfaitement à l’aise avec ces personnages figés dans l’espace et dans le mouvement. J’avais l’impression d’être en plein topo de Sucré Salé et qu’une personnalité allait me sauter dans la face, histoire de me faire crier de surprise. Je n’ai donc pas pris de chance et j’ai fait des « bouh! » à chacune des vedettes québécoises (et je ressentais un réel soulagement devant les personnalités décédées… Je sais, moi aussi je ne me comprends pas toujours). J’ai sans doute eu l’air plus folle que si j’avais été prise dans un topo de Sucré Salé! Une fois l’inconfort passé, la visite est hyper stimulante, on s’improvise même metteur en scène dans les univers très réalistes et bien réussis du Musée!

Psycho Leblanc (Photo: Hugo Roberge)

Après la visite, l’équipe du Musée a procédé au grand dévoilement de Katy Perry. Quand Katy est « arrivée » sur scène (lire: qu’elle a été « roulée » sur scène), il y a eu un genre de petit flottement où on s’attendait à ce qu’elle nous balance un Good Evening Montreal et qu’elle nous pousse un hit. Évidemment qu’elle n’a pas prononcé un mot. Elle est en cire ! Il y a quelque chose de surréaliste dans le fait d’applaudir une figure de cire. En fait, on applaudit l’impeccable travail du sculpteur Eric Saint Chaffray et de l’équipe des ateliers de Grévin qui ont mis plus de six mois à réaliser la jumelle de la star internationale. Quel casse-tête ça a dû être de devoir choisir sa chevelure ! On la connaît, Katy aime changer de tête, l’équipe de Grévin a opté pour une perruque verte, choix judicieux, à mon humble avis. Tout comme le costume de scène flamboyant qui a beaucoup fait jaser au début de sa tournée Prismatic World Tour.

Bref, une belle soirée divertissante, un musée à visiter entre amis, avec une pile chargée à 100% pour ramener plein de souvenirs à la maison! Ça, le musée l’a bien compris, comme l’unique règlement est: « vous pouvez prendre autant de photos que souhaitées, vous approcher aussi près des personnalités que vous voulez, mais faut pas toucher! »

Certaines de mes statues pref’!

Diane Dufresne, particulièrement réaliste !

 

Salut Bonhomme !

Fred et son ami Gilles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close