Close

On est où ?

vivre MONTRÉAL, explorer le QUÉBEC, découvrir le MONDE

HAKONE: paradis japonais

HAKONE: paradis japonais

par Philippe Simard

Vous dire à quel point nous étions surexcités de nous retrouver en ce lieu idyllique, puisque ce moment allait être « notre moment de détente » . On le sait, un voyage peut être à la fois si enrichissant, mais aussi si éreintant.  Géographiquement située à un peu plus d’une heure de train de Tokyo, reconnue comme « le véritable bol d’air frais » des Tokyoïtes, cette campagne bucolique vous charmera en toute saison, notamment par sa nature luxuriante, ses montagnes, ses lacs, ses onsens (les bains thermaux les plus réputés au nord du Japon), son emblématique torii (portique ornemental des temples japonais) surplombant le lac Ashinoko et bien plus encore! Au menu, étaient prévus pour nous : calme, repos, initiation à la cuisine traditionnelle kaseiki, thérapie minérale et petit circuit ferroviaire/naval pour explorer cette contrée…

Mettons le cap sur Hakone!

Leçon d’un voyageur parfois trop techno… des fois, bouder son guide voyage n’est peut-être pas l’idée du siècle. En ce sens que toute autre information peut vous mener au bon endroit, mais pas nécessairement par le meilleur chemin, surtout lorsque vous voyagez avec une grosse valise de 28 pouces débordante!

Je vous explique… m’estimant un voyageur semi-expérimenté, mais surtout, n’étant pas très fan de la lecture des guides de voyage au préalable, j’ai souvent tendance à me fier sur tout ce que je trouve au bout de mon téléphone. Dans ce cas-ci, j’avais tout de même accompli différentes recherches afin de prévoir comment nous rendre à destination. Sachant que c’est une région très montagneuse en bordure du mont Fuji, dans ma tête, je ne m’étais pas imaginé autant de dénivelés. Ayant donc repéré la gare la plus proche du ryokan vers lequel nous nous destinions pour deux nuits, je n’aurais jamais cru me retrouver au milieu d’une nature luxuriante à quelques mètres (de trop!) au-dessus du niveau de la mer, alors que mon auberge, elle, était bien plus près du niveau de la mer! Mais… si j’avais pris le temps de lire attentivement mes guides sur le Japon, nous n’aurions jamais débarqué à cette sublime gare de Tonosawa, nous aurions plutôt arrêté à la gare de Hakone-Yumoto et pris le bus à partir de cette station. Alors nous voici donc envahis d’une nature bien dense et généreuse… et d’un chemin, fiou!

Fort heureusement, la pente était descendante pour nous rendre à l’auberge. Le début de notre descente au paradis fût tout de même agréable… jusqu’au moment où nous sommes arrivés face à une centaine de marches en pierre! Imaginez-vous deux gars bien motivés, deux grosses valises + une tonne de marches inégales en pierre = bien du fun! En résumé, la leçon étant à présent terminée (lisez vos guides et ce blogue!), mon mea culpa étant fait (amen!), passons aux choses sérieuses : Hakone.

Le magnifique secteur de Tonosawa où nous logions et sa splendide station de train.

Un ryokan, c’est quoi?

Peut-être avez-vous déjà eu vent de ces auberges traditionnelles japonaises… Étant un peuple très porté sur la tradition, vivre l’expérience ryokan va de pair avec une visite au Japon. Évidemment, il y en a pour toutes les bourses. Pour notre part, nous nous sommes gâtés et notre auberge Kinnotake Tonosawa a été une expérience inégalable et paradisiaque. Hakone regorge d’une panoplie de ryokans, n’hésitez pas à tenter le coup. Nous avons été accueillis par deux employés tout sourire (qui ont pris le relais de nos grosses valises!). Dès lors, force est de constater (pour le designer en moi) toute l’attention déployée sur le choix et l’agencement des différents matériaux du hall et de la réception : bambou, papier de riz, choix de revêtement des fauteuils, mobiliers, etc. Tout ça, en symbiose avec la nature offerte généreusement grâce à ce mur vitré. L’environnement est d’une quiétude sans pareille et invite à un état d’inertie totale, après seulement deux minutes dans les lieux. On nous invite ensuite à nous asseoir, profitant d’une collation et d’un breuvage qu’on délecte doucement.

Par la suite, on nous accompagne à notre chambre pour le tour du propriétaire. Aussitôt la porte de la chambre ouverte (aucune déception perceptible à l’horizon), on nous demande d’enlever nos chaussures, ici c’est la tradition et les Japonais ne rigolent pas avec les traditions. Très excités à l’idée de se prêter au jeu, on enfile nos kimonos et nos sandales assorties. Notre ryokan sort un peu de la tradition côté aménagement (une touche plus contemporaine) avec ses lits plutôt conventionnels (mais tout de même assez bas), un espace salon… Pour le reste, on y retrouve les éléments caractérisant ces hôtels : table basse, tatami, arrangement floral, mobilier bas, onsen privé… bref, un environnement offrant tant de « zénitude »!

Notre havre de paix, le ryokan dans lequel nous avons séjourné dans un calme parfait.

Un onsen, c’est quoi?

Dans la plupart des ryokans, vous retrouverez des onsens, ces fameux bains thérapeutiques : qu’ils soient privés, publics, intérieurs, extérieurs, leurs eaux sont alimentées par des sources chaudes et naturelles gorgées de minéraux provenant des terres volcaniques de ce coin d’éden. Une eau avoisinant les 30° à 45°, vraiment réconfortante surtout en saison plus fraîche. Celui sur notre balcon flottait littéralement au dessus d’un étang rempli de poissons et bordé d’arbres avec trame sonore naturelle, gracieuseté de la rivière Haya. Bref, un véritable paradis où se prélasser des heures durant! 

La thérapie par ce bain thermal privé directement sur notre balcon.

La cuisine kaseiki, c’est quoi?

En quoi se résume-t-elle… certains vous diraient : textures inhabituelles, pour ne pas dire bizarres, dégoût visuel… tandis que d’autres vous la décriraient ainsi : cuisine raffinée, recherchée, toute en fraîcheur! Même si décrite avec aversion par certains Occidentaux, cela n’a nullement freiné notre volonté à s’initier à ce type de gastronomie. Encore une fois, les Japonais sont irréprochables dans tout ce qu’ils confectionnent. L’expérimentation de cette cuisine était dans nos plans, toutefois, nous ne savions pas que ça se passerait à Hakone, d’autant plus dans notre ryokan… Expérience incomparable évidemment, tout d’abord par le nombre de plats servis plus que généreux, pas tant par la quantité de nourriture, mais par la variété : 12 services! La présentation est sublime, tout est raffiné et coloré. Les plats, mis en valeur, sont accompagnés d’un service ultra-attentionné et explicatif pour des novices comme nous. Lors de cette initiation, j’ai eu droit à mon premier bœuf wagu (moi qui suis pas friand de boeuf), je confirme: l’expérience valait le coût, car oui, c’est très onéreux (dû aux conditions d’élevage de ces animaux)… Mais la viande fond littéralement en bouche! Aussi, nous avons élargi nos découvertes avec les petits-déjeuners d’inspiration kaseiki. Miam!

Différents plats de poissons crus, le fameux boeuf waguy, le tout apprêté en fraîcheur et d’un raffinement sans égal.
Mélange de saveurs et de textures, légumes vapeur, poissons et une soupe miso, un petit-déjeuner rien d’ordinaire.

Faut bien découvrir la région…

Bien oui, hein, comme si c’était un supplice! Juste l’idée de sortir de notre havre de paix était très difficile en soi, mais il a fallu nous y résoudre et à partir à l’aventure… du moins, pour mieux revenir! Il est possible d’acheter un billet journalier ou pour plusieurs jours pour utiliser tous les moyens de transport de la région (Carte Hakone Free Pass). Ainsi vous pourrez vous balader librement en bus ou via le Hakone Tozan Train, le funiculaire, le téléphérique sans oublier le bateau navigant sur le splendide lac Ashinoko. La Carte vous donne aussi certaines réductions dans une cinquantaine de sites touristiques, excursions et restaurants de la région.

Incontournables, pour une journée bien remplie

Nous avons donc pris le train Tozan en direction de Gora où nous avons pris le Tozan cable, car étant une région volcanique, c’est pas les dénivelés qui manquent et à la vue de ces magnifiques panoramas, vous ne serez qu’ébahis! Après avoir grimpé plus d’un kilomètre, nous voici arrivés à notre cabine du Funitel de Hakone pour parcourir près de 4 km où nous avons pu apercevoir les fumerolles (impressionnantes émanations de gaz s’échappant d’un volcan). En espérant que vous serez plus chanceux que nous et peut-être y verrez-vous le mont Fuji au passage. Le parcours se termine tout près du lac Ashinoko. Nous passons de l’air à la terre et rapidement à l’eau pour poursuivre notre exploration à bord du Hakone Sightseeing Cruise. Sur le lac, deux arrêts permettent d’explorer les abords de l’endroit dont cet iconique torii. Endroit très prisé pour aller faire quelques clichés mémorables, soyez donc patients! 😉

Visite de la région en train, en funiculaire, en téléphérique (pour y voir les fumerolles notamment) et une petite croisière sur le lac Ashinoko pour y visiter le fameux torii.

Que ce soit pour y voir de plus près le mont Fuji, profiter des onsens, parcourir la nature ou pour davantage s’imprégner de cette culture en logeant notamment dans un ryokan, Hakone saura plaire à bon nombre de visiteurs par la panoplie d’activités qu’elle propose! Bon repos!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close