Close

On est où ?

vivre MONTRÉAL, explorer le QUÉBEC, découvrir le MONDE

La FIFA en Russie!

La FIFA en Russie!

Par Nicolas Chabot

Je suis pas un grand fan de sports. Je ne connais rien au hockey, je ne peux pas nommer 2 équipes de la NBA, je n’ai jamais vraiment la fièvre des Olympiques… MAIS… Je ne sais pas pourquoi, je suis un fan de la Coupe du monde de la FIFA. Quand c’est la Coupe du monde, j’ai toujours un écran qui diffuse un match pas trop loin, j’update les statistiques, je trouve le meilleur bar à Montréal où aller voir les matchs qui s’annoncent houleux – genre Espagne-Portugal.  Cet été, je sais pas si tu en as entendu parler, mais la FIFA est en Russie (vraiment?!) – et qui est en tournée avec OVO du Cirque du Soleil jusqu’à la fin juillet en Russie? Moi! La Coupe du monde visite 11 villes. Notre tournée russe a vu 5 d’entre elles – Moscow, St-Petersburg, Kazan, Yekaterinburg et Sochi.

Depuis le début de notre tournée en avril, ça a été fascinant de voir la Russie se faire une cure de jouvence parce que le monde entier allait la regarder tout l’été. (On se rappelle le fiasco qu’avait été l’arrivée des équipes olympiques à Sochi en 2014 dans des installations à moitié prêtes…!) Les Russes ont appris de leurs erreurs et vont le prouver au reste du monde!

  • à St-Petersburg, on a vu les grandes artères complètement refaites.
  • à Moscou, on était dans un building du terrain du Stade Luzhniki, le stade principal de la coupe. On a pu voir des employés refaire complètement les jardins, le terrain et les artères, comme si elles étaient neuves.
  • à Yekaterinburg,  on habitait dans un des hôtels officiels de la FIFA où les équipes allaient dormir. Le niveau de sécurité a augmenté drastiquement. Des clôtures érigées autour de l’hôtel et des détecteurs de métal   –  comme à l’aéroport – à franchir à l’entrée de l’hôtel.

Nous avons même essayé de réserver un avion nolisé pour nous transporter entre deux villes, mais TOUS les avions privés étaient réservés pour la FIFA, ordre du gouvernement. Le pays tout entier est FIFA! 

Nous sommes arrivés à Sochi quelques jours avant un match de quart de finale. Quelques semaines avant, j’avais essayé de trouver des billets en ligne. Certains billets étaient encore disponibles – variant entre 250$ et 400$ – et j’ai longuement hésité. Quand je suis retourné voir quelques jours plus tard, il n’en restait plus. J’étais un peu déçu, mais j’avais la conscience tranquille. Je n’allais pas aller voir le match, pas faute d’argent, mais faute de billets disponibles dans le fond. Un dilemme de moins à gérer! Yeah!

J’atterris à Sochi, je suis encore dans l’avion et je retire le mode avion de mon téléphone. Soulagement: les notifications de tout ce que j’ai manqué dans les dernières heures défilent devant mes yeux pendant que des gens sont pressés de récupérer leur bagage de cabine,  même si personne ne va pouvoir débarquer avant un autre bon 10 minutes! J’ai une notification Facebook – une seule?! – ma boss annonce dans notre groupe Facebook privé qu’elle a 10 billets à faire tirer parmi les intéressés. On est 100 personnes dans le groupe. C’est sûr que tout le monde est intéressé, tsé! Je capote: j’ai quand même 10% de chance d’avoir un billet gratuit pour aller voir un match de quart de finale de la FIFA!

Après 24h de voyagement entre la côte est des États-Unis et Sochi, sans sommeil, j’arrive finalement à mon appartement où je resterai pour les 3 prochaines semaines. Je m’endors rapidement. Je me réveille le lendemain matin avec un beau message – le tirage a été fait et

J’AI GAGNÉ UN BILLET!!! JE VAIS VOIR LE MATCH LE LENDEMAIN SOIR!

Et je réalise  que ce sera le match Croatie-RUSSIE. J’imagine déjà l’ambiance! Les Russes (et le reste de la planète) ne pensaient se rendre aussi loin. Tout le monde est déjà extatique. Ce sera fou! En 2014, pour les Jeux, les Russes ont bâti un complexe olympique regroupant différents arénas et installations pour accueillir les compétitions. La plupart des buildings sont encore en service. OVO est présenté dans le Bolshoy Ice Dome, qui accueillait les matchs de hockey. Les matchs de la FIFA de Sochi ont lieu dans le stade olympique.

Regarde ma belle carte: 

La FIFA en Russie!

Malgré mon billet en main, c’est pas si simple d’aller voir un match de la FIFA. Ils font tout pour assurer la sécurité sur les lieux et éviter la revente de billets. Il faut donc aller se faire faire un ‘Fan ID’ – une passe qui contient nos informations de passeport et une photo liée à notre billet. Si tu te présentes à la game seulement avec ton billet ou seulement ton Fan ID, tu ne peux pas entrer dans le stade.

La FIFA en Russie!

Les portes ouvrent à 18h et le match commence à 21h. Avec quelques collègues, on décide de partir vers 19h. Deux heures pour se rendre à nos sièges, vivre les festivités pré-match, ça devrait le faire. Plus on s’approche du stade, plus on entre dans une mer de fans russes: ils chantent et crient avec leurs drapeaux russes et leurs faces peinturées blanc, bleu, rouge. Ça se voit, tout le monde est fier! Il y en a avec des perruques, certains qui portent le gros habit traditionnel (je t’invite à taper ‘habit traditionnel russe’ dans Google ! Ah pis je fais le faire pour toi, ici). Les supporters croates se font plutôt discrets!  

La FIFA en Russie!
Fans russes

Longue marche pour se rendre à notre gate,  je suis content d’être témoin de tout ça! La sécurité est assez intense, mais tout le monde est super calme, tout est tellement bien organisé, tout roule. On doit passer des longues files avant d’entrer dans le stade, où ils vérifient nos billets et nos FAN iD, passent les détecteurs de métal, mais c’est juste comme une grande fête.

 

La FIFA en Russie!
File pour entrer!

Une fois sur le site, il y a des bénévoles qui sont assis sur des chaises qui ressemblent à des chaises de sauveteurs. Ils sont au dessus de la foule avec leur porte-voix et ils dirigent les gens qui cherchent leur chemin ou ont une question.

La FIFA en Russie!
Les chaises des « non » sauveteurs qui orientent foule

Je trouve finalement l’escalier à emprunter pour aller à nos sièges. Après une première section de marches, j’entrevois le terrain vert gazonné!

J’ai comme un peu pogné de quoi.

C’était la section plus VIP, la plus près du terrain – définitivement pas la mienne! – et je me suis faufilé. Le feeling que j’ai eu en arrivant au bout des marches et voir le stade en entier! C’est immense! 45,000 places!! D’habitude, cette vue là, tu as ça à la télé, pas en vrai, tsé!

La FIFA en Russie!

Première vue du stade… ouf! On a ensuite continué à monter, on s’est pris une bière (juste 7$!!), et hop à nos places. C’est la folie dans le stade! Les joueurs entrent finalement sur le terrain pour s’échauffer avant le début du match, la musique traditionnelle russe dans le tapis, les gens chantent. Il y a ensuite la présentation officielle des équipes, les hymnes nationaux (timide pour les Croates, hurlée pour les Russes!), puis le début du match.

La FIFA en Russie!
Moi à ma place !
La FIFA en Russie!
Début du match

Là, c’est le moment où je souhaiterais suivre davantage le sport pour mieux commenter le match auquel j’ai assisté. En gros, après une demi-heure de jeu, la Russie a compté son premier but. Le stade est viré fou!  D’un seul coup, 45,000 personnes se lèvent debout, crient et se prennent dans leurs bras. Il y a de quoi te donner des frissons et te faire lever les poils des bras! Moi je trouve que c’est super intense, mais ma collègue qui vient du Mexique trouve que les Russes ne célèbrent pas assez quand il est question de soccer. (La rumeur veut qu’un tremblement de terre a été ressenti au Mexique quand un des buts a été compté durant un match! La rumeur a  été démentie, mais ça donne une idée de l’enthousiasme mexicain lorsqu’il est question de World Cup!)

Mais bon, laissons le temps aux Russes de découvrir leur passion pour le foot.

https://www.facebook.com/chabot.nicolas/videos/10160420624345237/?t=2
On se met dans le mood
la FIFA en Russie!
Pas pire ma vue quand même!

Une autre de mes collègues a acheté un tube de maquillage blanc-bleu-rouge pour qu’on puisse tous se maquiller. Meilleur investissement ever!
On se fait ben chums avec tous nos voisins de banc. On essaie de crier les cris de ralliement en russe, mais je doute qu’on sonnait super bien. J’espère qu’on n’a pas offensé personne… !

Puis, la Croatie compte son premier but. On perd un peu le moral, mais on garde espoir. On arrive vite à 90 minutes de jeu. C’est encore 1-1. Woh. Quoi? Déjà 90 minutes de jeu? Ça a passé tellement vite! Après 10 minutes de prolongation, la Croatie compte un deuxième but. 2-1 pour la Croatie. DÉCEPTION. Il ne reste que 20 minutes de prolongation pour se reprendre.

5 minutes plus tard, explosion dans le stade: la Russie compte son deuxième but. C’est 2-2 et il reste 15 minutes de prolongation. Ce 4e but du match redonner espoir à tout le monde. L’ambiance festive reprend le dessus. La période de prolongation se termine. On n’a rien vu aller. C’est toujours 2-2.

C’est le temps des tirs au but.


Les.
Gens.
Sont.
Stressés.

Le stade au complet est silencieux. 45 000 personnes silencieuses, c’est  puissant. 4 tirs de suite passent dans le filet. 2 pour les Russes et 2 pour la Croatie.Vous pouvez imaginer que ça s’époumone quand la Russie compte et que ça fait la mine basse quand c’est la Croatie. 

La Russie rate le prochain, la Croatie compte. 3-2 pour la Croatie.

La Russie compte, la Croatie rate. 3 – 3

Tout se joue avec le dernier tir. La tension aura été à son comble jusqu’à la toute fin.

La Russie rate son tir. C’est au tour de la Croatie. 5e tour.

Si la Croatie rate, on retourne en tirs au but, mais si elle réussit, c’est la fin pour la Russie.

La Croatie compte…

La Russie vient de perdre et ne passe pas la prochaine étape… C’est terminé pour eux.

Je me demande comment ça va se traduire dans les rues. J’ai déjà été dans des villes européennes après des grosses victoires ou défaites de coupe de soccer. Je sais que ça peut dégénérer. Beaucoup. Mais ici, c’est différent. Tout le monde est déçu. Tout le monde est calme. Tout le monde sort du stade la tête un peu basse. Même si je ne comprends rien, je sens que les gens trouvent que leur équipe a bien joué. Certains vont même féliciter des supporters croates qui célèbrent. Pas de manifestation, pas de révolte. Juste du gros civisme partout autour de moi.

J’ai marché jusqu’à la maison dans cette même mer de supporters, un peu moins pompés qu’en début de soirée. Je pense que les Russes étaient juste contents et fiers de s’être rendus aussi loin.

Et moi, j’ai pu assister à tout ça. 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close