Close

On est où ?

vivre MONTRÉAL, explorer le QUÉBEC, découvrir le MONDE

10 heures à New Orleans, en Lousiane

10 heures à New Orleans, en Lousiane

par Mel Leblanc

Durant notre roadtrip, nous avons ADORÉ l’état de la Lousiane. Fallait bien aller visiter New Orleans, nous qui rêvions de gumbos et de jambalayas. Évidemment, une seule journée, c’est pas assez, voilà pourquoi on s’est concentrés sur un seul quartier: le Vieux Carré. Une chance qu’on n’a pas écouté les Étatsuniens qui nous disaient de ne pas trop s’aventurer dans New Orleans « they shoot people out there » (ils tirent sur des gens, là-bas). Nous n’avons pas vu de crime, fiou, mais nous avons quand même vu la pauvreté et l’itinérance. C’est un peu triste de voir le décalage entre les sans-abri et l’abondance. Voici les endroits où nous nous sommes arrêtés et que nous recommandons:

COOP’S PLACEleur slogan ne ment pas « là où on mange la bouffe local, à petit prix ». On a adoré l’assiette cajun comprenant une entrée de gumbo (soupe à base de riz dans laquelle on rajoute du poulet, des fruits de mer ou de la saucisse), du jambalaya, des fèves au lard et un pilon de poulet frit. Aussi, le jambalaya de lapin et saucisse était copieux et généreux, quel magnifique baptême de la cuisine Louisiane! Attention: il ne s’agit pas d’un grand restaurant! Les serveuses hyper gentilles sont là pour accueillir les clients, passer les commandes et faire la loi dans le resto. On suggère venir y luncher pour éviter le file d’attente du soir.

miaaaaaaaaam. l’assiette lousianaise.
l’assiette de jambalaya et de salade du chef. j’y retournerais anytime pour la déguster.

SKULL PARADISE: c’est une boutique vraiment très cool où on peut acheter des oeuvres d’art (à petit prix) d’artistes de la région. Exactement le genre d’art que j’aime et qui me fait rire.  On a opté pour le chat qu’on a appelé « le petit bad ass » qui va devenir la star de John Mel&Camper.

ma boutique pref de New Orleans, je pense
Notre petit bad ass d’amour. On dirait qu’il a passé la nuit à faire la fête sur Bourbon Street et qu’il est lendemain de veille!

 

BOURBON STREET: la plus commerciale, la plus « resort », la plus colorée. Aussi colorée que ses drinks sucrés.  Par contre, on nous a recommandé  de plutôt aller se promener sur Frenchmen Sreet, le soir venu. Et là, c’est exactement ce qu’on cherchait: des boîtes de jazz, des gens de la place, loin du bling bling de la Bourbon.

Mention spéciale à Antoine et à son parallèle de FEU (mention moins spéciale au stationnement qui nous a coûté 45$ US pour 5 heures. OUCH.)

10cm devant 1cm derrière. On est de la ville ou on l’est pas!

1 comment

  1. J’ai eu exactement le même ressenti sur la ville! Un peu choquée par l’abondance de Bourbon Street et la pauvreté 3 coins de rue plus loin mais je ne m’y suis jamais sentie en danger même en y voyageant seule. Et j’avais aussi adoré Frenchmen Street que j’avais, pour mon plus grand malheur, découverte à ma toute dernière journée sur place!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close